My visitors

Monday, 1 December 2014

Challenge: Un mot, des titres - Session 28

 Voici ma participation à la session 28. En session 27 nous avions eu le mot "sang" et cette fois-ci nous avons le mot "sans". Le hasard fait bien les choses, en tout cas j'ai trouvé cela amusant. 
Après avoir cherché un peu sur Amazon des livres avec "sans" dans le titre, je suis tombée sur "Sans Famille" d'Hector Malot. Petite j'avais lu des vieux magazines qui avaient imprimés des images de film racontant cette histoire. J'ai aussi vu par le passé quelques épisodes de la série japonaise du même nom. Mais jamais je n'avais lu le livre entièrement, un peu par peur que l'histoire soit bien trop triste. Cette fois-ci je l'ai téléchargé sur ma liseuse, et hop! je n'ai finalement plus pu lâcher le livre. J'ai renoué avec les heures interminables de lecture jusque tard dans la nuit pour savoir absolument le plus vite possible comment se continue et se termine l'histoire! Depuis j'ai même téléchargé d'autres romans d'Hector Malot pour voir si ses autres oeuvres me feront autant d'effet. 

 Sans Famille, Hector Malot 
 Sans famille - Intérieur - Format classique
 Publié en 1887, "Sans Famille" raconte l'histoire d'un petit garçon, Rémi, qui vit chez sa mère adoptive dans le sud-ouest de la France. Le mari de celle-ci est à Paris pour gagner sa vie. Nous apprendrons un peu plus tard comment Rémi est arrivé chez les Barberins depuis Paris. Jérôme Barberin est finalement victime d'un accident. C'est l'élément déclancheur des malheurs de Rémi. La vache doit être vendue, Rémi doit être rendu à l'orphelinat. Mme Barberin s'exécute pour la vache, mais ne peut se résoudre à abandonner son fils adoptif. 

Lorsque son mari revient à la maison, cependant, il s'occupe lui-même de se "débarrasser" de cette bouche inutile à nourrir. Il finit par vendre Rémi à un vieux saltimbanque qui parcoure les rues de France avec son singe et ses chiens. Rémi n'a d'autre choix que de se résoudre à laisser derrière lui les quelques années heureuses passées chez Mme Barberin. Il réalise rapidement que Vitalis, le vieux saltimbanque, est un homme bon, passioné, passionant et généreux. De lui, il va apprendre beaucoup. 

Il se passe beaucoup de choses lors de leurs pérégrinations, la prison, le froid, la faim... je ne vais pas tout vous dévoiler, mais au fur et à mesure de le narrateur nous dévoile des détails qui viendront se mettre en place comme les pièces d'un puzzle à la fin, nous donnant cependant des idées et soupçons dès le début. Comme par exemple la rencontre de Rémi avec une belle anglaise et son fils malade. Nous apprenons que cette femme a un fils aîné qui a disparu lorsqu'il était bébé, et qu'il y a des histoires d'héritage qui rendent l'affaire particulièrement suspecte. 

 Rémi va perdre son ami et protecteur Vitalis à Paris, mais il va y trouver une famille qui va l'aimer et l'accueillir comme l'un des leurs. Il va ensuite de nouveau perdre cette famille à la suite d'un nouveau malheur, ce qui va le relancer sur les routes de France. Cette fois en compagnie de Mattia, jeune garçon rencontré à Paris qui va devenir son meilleur ami. Nous les suivons dans leurs périples, nous voyons Rémi faire plusieurs métiers et rencontrer les difficultés de chaque, mais jamais il ne s'avoue vaincu, jamais il n'abandonne. Âgé d'environ 8 ans lorsqu'il a quitté Mme Barberin, il s'est forgé un caractère fort, optimiste et tenace. 

 Je n'ai pas envie d'en dire plus sur l'histoire, si certains d'entre vous ne la connaissent pas, ce serait vraiment dommage de vous gâcher le plaisir de la découverte! Pour les autres, si vous connaissez l'histoire vous n'avez pas besoin que je vous redise la fin :) Je voudrais simplement dire que j'aime énormément ce roman, et d'une manière générale je trouve que l'on écrit plus comme cela de nos jours. C'est bien dommage! Je vous encourage vivement à emprunter ou acheter ce livre si vous ne le connaissez pas. Dites moi ensuite ce que vous en aurez pensé!

1 comment:

  1. Merci pour cet avis.
    Je ne suis pas tentée.

    ReplyDelete